Skip to content Skip to footer

Traversée du Tombolo de Sainte-Marie

Situé dans la commune de Sainte-Marie le Tombolo décide de nous ouvrir ses portes en fin d’année pour une durée de 4 mois. C’est grâce aux courants marin que ce phénomène apparait et permet de traverser l’océan sur une distance de 200m.

Le tombolo de Sainte-Marie résulte de l’action des facteurs hydrodynamiques marins. Les houles qui viennent du large se diffractent sur la face exposée de l’îlet de Sainte-Marie et mobilisent des sédiments (sables, graviers et galets) qui s’acheminent progressivement sur sa face protégée par l’intermédiaire de la dérive littorale. Dans le détail, lors de la diffraction, les houles perdant une partie de leur célérité, donc de leur énergie, elles déposent leur charge sédimentaire sous le vent de l’îlet (sur la face protégée), favorisant la formation d’un cordon sédimentaire ou d’un saillant triangulaire qui relie alors l’îlet à la côte.
Au cours de l’hivernage (approximativement du mois de juillet au mois de novembre), les fortes pluies associées à l’augmentation du débit des rivières et à une plus forte instabilité aérologique favorisent l’immersion quasi-totale du tombolo ; il devient alors presque invisible, seuls quelques panaches blanchâtres en soulignent la localisation.
Au cours du Carême (approximativement du mois de janvier au mois d’avril), les facteurs précédemment énoncés s’amenuisent, le cordon sédimentaire émerge et est alors visible de loin. Certains jours, le niveau de la mer est si bas que le tombolo devient praticable à pied ou à cheval.

 

Leave a comment

Résoudre : *
26 ⁄ 13 =